Les immanquables du calendrier cycliste 2016

adminActualités, Sport'Inov0 Comments

De retour pour vous parler vélo, l’équipe Sport’Infos vous présente le calendrier de l’année cycliste sur route.

Comme chaque année, de mars à octobre, on pédale !

Février : fin des vacances, retour en douceur à la compétition. Pas de course majeure, pas de leader. On « montre le maillot ».

Mars : Les premiers leaders sortent du placard avec Paris-Nice et Tirreno-Adriatico, premiers « grands » rendez-vous internationaux pour les courses à étapes. Pas de grand spectacle en perspective mais de belles chances françaises. Le mois de mars marque également le début des classiques de printemps avec Milan – San Remo : 293 kilomètres au programme et premier test pour les leaders. Un vrai challenge pour le récent champion du monde et chouchou de la rédaction : l’excentrique slovaque Peter Sagan. A noter aussi pour le mois de mars, Gand-Wevelgem, autre classique majeure et première course flandrienne. On y retrouvera les spécialistes des secteurs pavés. On s’échauffe.

Avril : Le mois des grandes classiques : Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège – Bastogne – Liège, Amstel Gold Race, La Flèche Wallonne s’enchainent en quelques semaines. Du grand vélo au programme. Du suspens, du mauvais temps, des chutes, des efforts… qu’on est bien dans son canap’.

Mai : un peu de répit pour les acteurs des classiques printanières et place aux grimpeurs avec le Giro (tour d’Italie) premier des « trois grands tours » de l’année. Instants fantastiques de l’année cycliste, le Giro offre des passages de sommets encore enneigés – magique.

 

2016-02-13 at 18.36Dimanche 19 mai, 15ème étape : le peloton gravit le Mont Cenis sous la neige

 

Juin : à un mois du grand départ du Tour de France, c’est la grande répétition générale. Les favoris n’ont parfois que quelques jours de courses dans les pattes et se présentent au départ du Tour de Suisse et du Critérium du Dauphiné Libéré affutés comme rarement. C’est le temps des affrontements mentaux. Une attaque dans un col qui décroche les leaders vous donne un ascendant psychologique et une grande confiance pour le Tour de France. A l’inverse, certains leaders font mine d’être à la peine pour avoir une plus grande marge de manœuvre au mois de juillet. La course est toujours extrêmement tendue, une chute en juin et les rêves de maillot jaune sur les champs s’envolent. Le criterium du Dauphiné Libéré est souvent le théâtre de belles échappées françaises mais attention à ne pas se brûler les ailes, on a souvent vu des cyclistes dominant en Juin s’effondrer en deuxième partie de tour – palpitant.

Juillet : inutile de tourner autour du pot, sur la vingtaine de courses prévues sur le mois de juillet, il n’y a que le Tour qui compte. Au vu des dernières années, difficile d’imaginer un français en jaune après 21 étapes mais sait-on jamais ! On aura du spectacle, c’est certain. Vous aurez un numéro spécial Tour de France – patience.

 

2016-02-13 at 18.37
Vue du col du Grand Colombier lors de l’étape 10 du Tour de France 2012 où Thomas Voeckler s’était imposé à Bellegarde-sur-Valserine au bout d’une échapée après avoir franchi ce col déjà mythique en solitaire.

 

Août : au lendemain du Tour de France, les organismes épuisés se présenteront sur les routes de Rio pour les Jeux Olympiques et tenteront de décrocher une breloque pour leur nation. Le collectif français peut faire la différence, l’équipe est complète, elle compte de bons sprinteurs, de solides grimpeurs et des baroudeurs en pagaille, il y a quelque chose de grand à tenter. Fin août débutera le troisième et dernier grand tour de la saison avec la Vuelta (le tour d’Espagne). De plus en plus apprécié par les coureurs, il offre de belles bagarres entre les meilleurs grimpeurs/puncheurs du peloton et le rapport de force établi lors du Tour de France est souvent controversé. On a déjà hâte d’y être.

Septembre – octobre : ou le calme avant la tempête, deux mois de récupération ou presque, les coureurs adaptent leur programme d’entrainement pour tenter de décrocher fin octobre le mythique maillot arc en ciel lors du championnat du monde, dernier rendez vous de la saison – incontournable.

 

Voila en bref les évènements à ne pas louper. Sachez qu’il y a en réalité plus de 150 jours de course répertoriés à l’UCI WORLD TOUR (le plus haut niveau) et que chacun vaut son pesant d’or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *